cours d'aquarelle

Stage d'aquarelle urbaine

Construction en perspective, lavis d'aquarelle

21 et 22 mars 2020 à l’atelier 1 ter – Samedi 14h-19h et dimanche 10h – 18h30 / Tarif plein 125€ – Tarif réduit 110€ / Avec Michel Perot 

pédagogie du stage de dessin en perspective

Le professeur débutera d’abord ce stage en (ré)expliquant aux élèves les principes de la perspective: on reverra rapidement les problèmes de base qui se posent quand on veut représenter une vue urbaine. 

Les élèves s’entraineront sur des techniques simples de cloisonnement, de transparence et de fondus qui leur permettront de mettre en place par des lavis d’aquarelle une lumière et une perspective aérienne sur un dessin urbain structuré en plans de profondeur.

1 Mettre en place un lavis d’aquarelle perspective

  • Placer la ligne d’horizon et les points de fuite en construisant des objets et des vues simples.
  • Modéliser l’espace simplement et placer les premiers lavis.  
  • Utiliser un système simple de couleurs selon des contrastes de couleurs complémentaires, des gammes plus ou moins chaudes ou froides pour distinguer un premier plans et un arrière-plan.

2 Composer à l’aquarelle en perspective

Ces principes seront ensuite appliqués à l’étude de vues urbaines réelles réunissant des difficultés progressives.

  • On s’appuiera sur l’exemple de différents maîtres pour étudier leurs systèmes de composition en plusieurs couches et la palette, toujours simple, qu’ils utilisent.
  • L’ accent sera mis sur la simplicité et l’efficacité de la composition pour garder le lavis clair et transparent.
  • Enfin, on verra comment changer le niveau de détail et la technique de représentation en fonction des plans de profondeur ou du style visé: que choisit-on de détailler, que choisit-on de fusionner dans la masse. Cela afin de centrer l’attention sur un propos clair.
  • Papier aquarelle 300g coton A4 et/ou A3
  • Gomme à dessin ou gomme mie de pain
  • Crayons 2h
  • Taille-crayon avec poubelle
  • Pinceau petit gris
  • boîte d’aquarelle avec au moins 14 godets + pot d’eau + sopalin ou chiffon de coton
  • palette supplémentaire en plastique si votre boîte est petit
  • Au moins un pinceau martre ou petit gris moyen et un plus gros pinceau petit gris ou goutte d’eau. 
Précédent
Suivant

“Quelle douce chose que la perspective” Paolo Ucello